Vous êtes ici

Version imprimableversion PDF

Faune

Polliniz'acteur

Comme vous avez du le voir ou l’entendre, les populations d’insectes pollinisateurs ont considérablement diminués. Cela s’explique par différentes causes provenant de l’activité humaine. Des habitats disparaissent.. les pesticides et plus globalement les produits chimiques tuent les insectes.. les pratiques agricoles s’intensifient.. le changement climatique impactent la répartition altitudinale et géographique d’espèces d’altitudes ou de milieux froids ainsi que la qualité de la récompense florale (pollen et nectar) de nombreuses espèces de plantes à fleurs…

Le Programme Régional d'Actions pour les Mares (PRAM)

Trame Verte et Bleue

La "TVB" est un outil alliant la préservation de la biodiversité et l’aménagement du territoire dont le but est de maintenir et de reconstituer un réseau écologique cohérent sur le territoire.

Voir fiche adhérent : 

Les chenilles processionnaires du pin en Lozère

Les enjeux sanitaires : Les chenilles processionnaires vivent dans les forêts de pins. Elles nichent dans les pins dont elles se nourrissent et descendent du tronc pour ensuite s’enfouir sous la terre pour se transformer en papillon. C’est quand elles descendent de l’arbre et vont s’enterrer, qu’elles forment une procession (file indienne) et c'est là qu'elles peuvent représenter un danger pour les humains et les animaux. En effet, la chenille transporte des poils urticants, qui peuvent provoquer des allergies, des problèmes respiratoires… à leurs contacts.

Les Tiques en Occitanie: Enjeux, Prévention & Pratique de la Nature

1.LES ENJEUX SANITAIRES
Les tiques sont des acariens qui vivent dans les endroits humides (forêts, prairies, jardins et parcs). Elles se nourrissent exclusivement de sang d’animaux et c’est au cours d’un de leurs repas sanguins sur un animal infecté qu’elles peuvent devenir vectrices de différentes maladies dont la plus médiatisée est la maladie de Lyme (borelliose).
En Occitanie, les tiques peuvent également être vectrices d’autres maladies comme la fièvre boutonneuse méditerranéenne ou la fièvre Crimée Congo.

Historique :

En Janvier 2016, plusieurs adhérents du RéeL48 participaient aux Rencontres Nationales Sortir! où le groupe Santé&Sortir expérimente un outil : "la conférence théâtralisée présentant le syndrome du manque de nature", une conférence grand public entre caricature de cas concrets et sérieux d’une présentation scientifique.

Animations dans le cadre des Atlas de la Biodiversité Communale

L'Atlas de la Biodiversité Communale est une démarche participative portée par la commune avec le soutien de l'Agence Française pour la Biodiversité. Cette action permet, sur 2 ans, de partager et d'améliorer la connaissance du patrimoine naturel communal, ses richesses, ses enjeux, et de construire collectivement des pistes d'actions locales pour préserver et valoriser la biodiversité communale.

Dispositif Pédagogique de Lutte Anti-vectorielle: DP LAV

Depuis l’apparition en métropole, en 2004, du moustique tigre aedes albopictus, son aire d’implantation n’a cessé de s’accroitre au fil des années pour atteindre, début 2021, 64 départements métropolitains. Apparu en 2011 dans le Gard et l'Hérault, il est depuis 2018 présent dans tous les départements d'Occitanie.
Etant un nuisant diurne fort, le moustique tigre représente également une menace sanitaire pour les populations. En effet, il est potentiellement vecteur en France Métropolitaine des maladies suivantes : Chikungunya, le dengue et Zika.

Voir fiche adhérent : 

Pages